17 Signes qui Montrent que Votre Chat est Malade

Parce qu’elles représentent un réel risque pour la vie de votre chat, les maladies doivent être prises en charge le plus tôt possible. Mais pour cela faut-il encore savoir les déceler …

Même si seul un vétérinaire peut établir un diagnostic précis, il vous est possible toutefois de déterminer en toute simplicité si votre petite boule de poils peut être malade ou pas.

Il vous suffit juste d’être très attentif et de bien observer l’animal pour savoir s’il est malade, il se peut qu’un de ces 17 signes indique que votre petit félin est souffrant.

Il a du mal à respirer, son nez est pris et/ou coule

Chez les humains comme les animaux de compagnie, la difficulté à respirer est l’un des symptômes les plus communs de cas maladie. C’est un indicateur fiable et facilement détectable qui vous permet de connaitre l’état de santé de votre chat. Il s’agit en fait d’une obstruction des voies respiratoires qui s’accompagne presque toujours d’écoulement nasal, de rhume et parfois aussi de fièvre.

Lorsque vous remarquez ces symptômes chez votre matou, il convient d’appeler votre vétérinaire pour le faire consulter. Mais en attendant votre rendez-vous, vous pouvez atténuer les symptômes en tenant votre chat dans une pièce à bonne température, loin des ouvertures pour éviter les courants d’air.

Ses yeux sont irrités et coulent

Pour savoir si votre chat est malade, il faut souvent contrôler ses yeux. Chez un chat bien portant, les muqueuses oculaires sont plates et jamais gonflées, ni grisâtres, jaunâtres ou entachées de rouge. Seule une maladie peut entrainer cela.

Les maladies oculaires chez le félin se manifestent généralement par la décoloration de muqueuses ou la troisième paupière qui surgit soudainement devant l’œil de celui-ci, comme une vitre. Conséquence : ses yeux regorgent de saletés et de croûtes, en plus d’être tout le temps irrités, humides et de beaucoup couler.

Il a de la fièvre

Faites-vous aider par une seconde personne pour mesurer fréquemment la température de votre chat en utilisant un thermomètre rectal. Pour déceler la fièvre chez le chat, il faut savoir qu’à l’état sain, la température corporelle moyenne est de 38,5°C, et qu’entre 37,7 et 39,3°C vous n’avez pas de souci à vous faire.

Aussi, sachez que la fièvre est déclarée lorsque la température est comprise entre 39,5 et 41,5°C. Donc si après plusieurs prises, vous enregistrez des températures dans cet intervalle, votre chat est malade et vous devez vous rendre chez le vétérinaire.

Chat faible et malade

Il a vomi plusieurs fois

En faisant sa toilette quotidienne, le chat avale au passage quelques poils. Donc, il est possible de voir votre boule de poils vomir pour cet raison. Mais lorsque les vomissements sont pénibles et répétitifs dans une même journée, ne vous méprenez pas : il y a un souci. Cela peut être dû à une indigestion, une intoxication alimentaire, ou pire un empoisonnement.

La consultation est alors urgente pour dissiper les doutes et établir un diagnostic clair et précis. Sur le champ, prenez contact avec votre vétérinaire car les indigestions et intoxications alimentaires du chat se résolvent par une opération chirurgicale.

Il a des pertes d’équilibre

Les troubles de la motricité sont aussi des traits caractéristiques d’un chat qui n’est pas bien portant. Un chat souffrant perd son équilibre naturel quand il marche, et il se déplace en vacillant comme le ferait une personne saoule ou somnolente.

Les pertes d’équilibre se traduisent aussi par des boitements dans la démarche, des difficultés à effectuer de simples bonds ordinaires. Si votre matou manifeste ces symptômes, il faut vite contacter votre vétérinaire pour qu’il en dégage les causes. Celles-ci peuvent être articulaires et moins graves, ou alors nerveuses et dangereuses.

Il est très irritable

Chez le chat, la maladie peut troubler, voire changer du tout au tout, son comportement habituel. De façon soudaine et inattendue, un chat malade peut devenir dangereusement imprévisible, facilement irritable et méchamment agressif.

Vous reconnaitrez ces troubles de comportement chez votre boule de poils qui, d’ordinaire attentionnée, douce et affectueuse, grimace, grogne, griffe quand vous la touchez ou lorsque vous voulez la porter. Un chat malade a en fait toujours l’air gêné : toute situation l’incommode et il ne manque pas de le faire savoir.

Il s’isole et ne cherche pas votre attention

En dépit du caractère solitaire commun à tous les chats, et du comportement particulier de votre félin, un animal malade a tendance à rechercher la solitude, beaucoup plus que d’habitude, et cela encore plus quand un chat est proche de la mort. En effet, il prend acte de son état de faiblesse, et s’isole alors dans un endroit calme et tranquille pour se protéger.

Si vous constatez que votre chat ne recherche plus le confort et la chaleur de vos bras, ni la confiance et la sécurité de votre présence, ce n’est pas normal. Ça l’est encore moins si votre boule de poils a l’habitude de vous suivre comme votre ombre.

Il se lèche excessivement

Un chat bien portant se reconnait vite à sa robe lisse et ses poils soyeux. Le bon état du pelage de votre animal de compagnie est un témoignage incontestable de son bon état de santé.

En situation de maladie, en l’occurrence une maladie cutanée, la peau du chat est le démange et le gène. Ces démangeaisons qui l’accablent le poussent à se lécher constamment le corps. Il résulte alors un pelage toujours humidifié et serré, des poils durs et cassants, qui peuvent même chuter.

Il ne ronronne plus

Si de sa mère votre chat a capté et développé cette aptitude à ronronner, c’est un talent qu’il aimera exposer tout le temps. Le ronronnement est un indicateur significatif de l’état émotionnel et sanitaire du félin. Lorsqu’un chat ronronne c’est toujours bon signe, mais lorsqu’il cesse de ronronner, c’est que quelque chose ne va pas : il souffre et est peut-être malade.

À ce niveau, il est important de savoir que les chats ne ronronnent pas tous. La capacité du chat à ronronner s’acquiert en grandissant, et se transmet de la mère au petit. Donc, il faut que vous ayez déjà décelé cette aptitude chez votre chat avant.

Chat qui mange sur la table

Il ne joue plus ou à du mal à jouer

Même s’ils ne sont pas « sauvages », les chats domestiques ont cet instinct de prédateur qui les prédispose à aimer les jeux et les activités distrayantes avec la famille. C’est une façon pour eux de se dépenser et de compenser les efforts physiques qu’ils auraient fait pendant les parties de chasse dans la jungle.

Qu’il soit un chat d’intérieur ou d’extérieur, si vous constatez que votre félin de plus ne veut plus ou a du mal à jouer, alors soyez en alerte.

Il perd du poids ou prend énormément de poids

Le poids de votre compagnon au quotidien doit évoluer progressivement. Lorsqu’il varie brusquement, à la hausse comme à la baisse, vous devez vous inquiéter.

Sachant qu’un chat fait en moyenne entre 3 et 5 kg, la perte d’un tiers de son poids est anormale, et possiblement due à une tumeur ou une insuffisance rénale. De même, une prise soudaine de 1 kg est un signe d’obésité pouvant entrainer une maladie cardio-vasculaire.

Il ne mange plus ou excessivement

Lorsque votre glouton de chat a subitement une perte d’appétit prolongée, il faut tirer la sonnette d’alarme, car ce n’est pas net. Quand elle est suivie de vomissements ou de diarrhées continues, la perte d’appétit doit confirmer vos soupçons de troubles digestifs ou de maladie sérieuse chez votre compagnon à 4 pattes.

Observez ses habitudes alimentaires et si vous constatez les mêmes réactions chez votre félin sur plus d’un jour et si rien ne s’arrange prenez rapidement attache avec votre vétérinaire. Le problème est évident et vous pouvez avoir à faire à une pathologie bien plus grave qu’elle n’en a l’air surtout en cas d’intoxication.

Il boit bien plus qu’habituellement

La combinaison d’une alimentation sèche et une alimentation humide est l’option préférée des maîtres de chat pour garder leur félin toujours bien hydraté. Lorsqu’il est atteint d’une pathologie, le chat qui perd l’appétit voit sa soif décuplée.

En effet, la plupart des maladies félines courantes sont des infections qui causent des dysfonctionnements au niveau des reins, et poussent le félin et boire beaucoup plus qu’à l’accoutumée.

Il a mauvaise haleine ou des taches suspectes dans la bouche et sur les gencives

La mauvaise haleine et l’apparition de taches rougeâtres dans la bouche et sur les gencives du chat indiquent à raison la contraction d’une maladie buccale. La mauvaise haleine et les rougeurs dans ce cas sont dues au tartre coincé entre les dents du félin. C’est dire donc qu’il faut régulièrement examiner la bouche de votre chat.

Si vous notez la présence de tartre et que ses gencives, qui normalement sont roses, virent au rouge, alors il faut penser à faire un tour à la clinique vétérinaire. Après avoir détartré les dents du félin le vétérinaire devra faire des analyses pour déceler la pathologie en question et prescrire un traitement éventuel.

Chat faible et amaigri.

Ses selles sont étranges et anormales

Contrôler les selles de votre chat est une bonne vieille méthode pour rester informé sur son état de santé. C’est un tantinet dégueu, mais vous devez de temps à autre vérifier l’aspect, la taille et la textures des selles de votre animal de compagnie.

Des selles plus dures, plus petites ou plus molles que d’habitude indiquent une anomalie. Si en outre vous vous apercevez que le félin fait les selles avec douleur et qu’il y a des traces de sang dans ses crottes, il doit être consulté par un professionnel de santé au plus vite.

Il a du mal à uriner correctement

Les troubles urinaires et les fausses mictions chez le chat indiquent bien souvent un problème ou une maladie rénale. Si en plus vous notez la présence de sang dans l’urine, alors la maladie est confirmée et peut-être grave.

En effet, les infections rénales se compliquent rapidement et il faut les traiter le plus tôt possible. Donc, appelez le vétérinaire dès que vous voyez votre chat faire plusieurs tours à sa litière, mais pour à peine (ou ne même pas) uriner, avec douleur ou avec du sang.

Son pelage n’est plus entretenu et il devient sale

Pour constater l’état maladif de votre matou, vous pouvez vous fier à son pelage. La maladie occasionne chez le chat de la négligence et des troubles de comportements hygiéniques, perceptibles au niveau de sa robe. Votre chat arbore alors une fourrure sale et désordonnée, un pelage enroulé et serré, des poils qui manquent d’éclat et se cassent.

Si vous inspectez en profondeur la fourrure d’un félin malade, vous ne manquerez pas de constater des démangeaisons, des rougeurs, la gale, la teigne et bien d’autres soucis dermatologiques.

Passionné et grand amoureux des chats, j’accompagne avec plaisir, intégrité et sincérité tous les propriétaires désireux d’avoir une relation harmonieuse avec leur petite boule de poils.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Univers Chat