Intoxication et Empoisonnement du Chat – Comment l’identifier et réagir ?

Les chats vivent entourés d’éléments étrangers à l’intérieur comme à l’extérieur ils peuvent très rapidement être exposés à des éléments toxiques pour eux mais tout à fait inoffensifs pour les humains.

Que faire pour limiter le risque d’expositions à ses éléments dangereux et surtout comment réagir et identifier les cas d’intoxication et d’empoisonnement de nos boules poils ? Des accidents malencontreux peuvent survenir à tout moment, et tout reposera alors sur vos connaissances sur le sujet pour pouvoir y faire face.

Retrouvez ici tout ce que vous devez savoir pour gérer efficacement les cas d’intoxication de votre petit félin : des signes d’alerte aux premiers soins, en passant par les causes et les moyens de prévention.

Symptômes d’intoxication et d’empoisonnement : Les signes d’alertes chez le chat

En cas d’intoxication ou d’empoisonnement chez le chat, il faut savoir que certains symptômes peuvent varier selon la toxine responsable ou selon la façon dont elle a été contractée. Toutefois, il y a des signes notoires qui ne trompent pas. Les signes avant-coureurs les plus communément observés sont d’ordre digestif, respiratoire et psychomoteur.

Parmi les symptômes, vous observerez sur le chat :

  • Des troubles intestinaux qui donnent des diarrhées et vomissements au chat,
  • Une forte soif,
  • Une miction fréquente, avec les urines qui virent au marron foncé,
  • Des difficultés à respirer,
  • Une toux plus ou moins sévère avec salivation,
  • Des troubles de la psychomotricité comprenant, la perte de l’équilibre, la faiblesse musculaire, trouble de la vision,
  • Des convulsions,
  • De la fièvre accompagnée de sanglots et de grelots.

Premiers soins et que faire en cas d’empoisonnement ?

En matière de santé, il faut agir sans attendre car les premiers gestes sauvent. Lorsque vous avez constaté ou même avez des doutes sur des signes d’intoxication chez votre boule de poils, si vous n’êtes pas un expert de la santé féline, la meilleure réaction à avoir c’est justement de contacter un vétérinaire.

Appelez immédiatement votre vétérinaire, ou alors un centre antipoison pour animaux, ou un vétérinaire de garde si vous faites le constat dans la nuit ou le week-end.

(Si vous êtes actuellement dans ce cas, ne lisez pas plus loin appelez immédiatement un vétérinaire)

Chat dans les bras du vétérinaire

Néanmoins, rapidement avant d’aller chez le vétérinaire ou en vous y rendant ou bien en attendant qu’il arrive, il y a des actions possibles à mener pour détecter les causes de l’intoxication et mieux renseigner le vétérinaire afin d’affiner son diagnostic.

Regardez son environnement proche pour constater les restes d’un éventuel produit ou aliment, et le cas échéant, déterminer à peu près la quantité ingérée puis

Quelles sont les principales causes d’intoxication chez le chat ?

Maniaques de propreté, nos amis félins aiment bien se lécher le corps, c’est ainsi qu’ils ingèrent un bon nombre de produits avec lesquels ils ont eu un contact. Mais le risque d’intoxication peut, bien entendu apparaitre avec des éléments qu’il aurait consommés. Les intoxications chez le chat sont donc de diverses origines :

  • Alimentaire : Ici, le chat a consommé des produits communs dans l’alimentation humaine mais inappropriés pour son système digestif comme les avocats, chewing-gum, chocolat, pommes de terre, oignons et raisins.
  • Médicamenteuse : Nos médicaments que nous utilisons fréquemment à la maison ne sont pas tous appropriés pour notre compagnon à 4 pattes. Il s’agit de l’aspirine, anti-inflammatoire, anxiolytique et paracétamol.
  • Ménagère : Les composés chimiques contenus dans les produits ménagers sont toxiques pour le chat. L’antigel, l’eau de javel, détergent, antiparasitaire, souricide et raticide sont à tenir à bonne distance.
  • Végétale : Le chat est essentiellement carnivore. Les plantes (conifères, crocus, gui, houx, jonquilles, lys, muguet, poinsettia, etc.) ou produits dérivés (huiles essentielles) lui sont toxiques.

Comment prévenir les intoxications du chat ?

Tout d’abord, vous devez comprendre que le chat est connu pour sa méfiance et sa prudence. La nature l’a d’ailleurs doté d’un odorat bien développé et de papilles gustatives au bout de la langue pour s’assurer de ne pas consommer des produits dont l’odeur et le goût déjà, ne passent pas. Donc inutile de vous affoler car, de toutes les façons, vous ne pourrez pas faire disparaître tous les risques potentiels d’intoxication.

Char devant la machine à lavé

Maintenant, vous pouvez prendre certaines dispositions à la maison et dans votre voisinage proche pour limiter ces risques et prévenir les intoxications chez votre chat. Si vous avez des plantes toxiques dans le jardin, mettez-y une barrière autour ou utiliser un répulsif inoffensif. A intérieur, gardez vos produits ménagers dans des armoires bien fermées et tenez le chat à distance pendant que vous les utiliser.

Les chats sont-ils plus sensibles que les autres animaux domestiques ?

Non pas du tout ! Le chat n’a pas une hyper sensibilité aux intoxications plus qu’un autre animal domestique. C’est vrai qu’il existe des races de chats qui sont plus fragiles et sensibles que d’autres, et que les risques d’intoxications augmentent selon que votre chat est un animal d’intérieur ou d’extérieur et encore plus de son âge.

Mais en général, s’il faut regarder côté sensibilité par rapport aux autres animaux domestiques, c’est même le contraire qui est plus envisageable : les chats sont plutôt coriaces dans l’ensemble.

Les empoisonnements naturels du chat sont rares, les actes malintentionnés moins …

Comme nous l’avons mentionné plus haut, le chat est un animal méfiant et prudent, notamment envers les choses qui lui sont étrangères. De plus, c’est un animal très intelligent : il ne va pas se jeter sur le premier produit toxique qu’il rencontre et tomber malade. C’est la raison pour laquelle les empoisonnements naturels du chat sont rares.

La plupart des cas rencontrés auraient pu être évités, car ils sont le résultat d’actions prévisibles ou malintentionnées. C’est l’exemple des cas d’empoissonnements volontaires à partir d’appâts toxiques qui sont les plus récurrents et l’objet d’un voisin de près ou de loin qui n’apprécie guère les chats. Malheureusement, il n’y a pas grand-chose à faire contre cela.

Passionné et grand amoureux des chats, j’accompagne avec plaisir, intégrité et sincérité tous les propriétaires désireux d’avoir une relation harmonieuse avec leur petite boule de poils.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Univers Chat