Les Assurances pour Chat valent-elles le coup ?

Vous vous demandez si ça vaut vraiment la peine de souscrire à une mutuelle santé pour votre chat ? Même si la réponse est évidemment oui, notez qu’il y a un certain nombre d’aspects que vous devez connaître et impérativement prendre en compte avant de vous lancer. Raison pour laquelle vous devez prendre la peine de bien lire les conditions générales de vente.

Pour vous aider à faire le point sur la question et vous éviter de mauvaises surprises, nous vous présentons ci-dessous tout ce à quoi vous devez vous attendre en souscrivant à une assurance pour chat.

A quoi s’attendre quand on veut souscrire à une assurance pour son chat ?

En matière de santé pour animaux aussi sensibles que les chats, une assurance pour votre chat est bien souvent une bonne solution. Cependant, bien que la santé n’ait pas de prix, en assurance, il est presque toujours question d’argent.

Donc, en fonction de votre budget, vous jugerez si cela en vaut la peine ou pas, vous pouvez vous aider de simulateur d’assurance pour chat, il vous permet justement d’y voir un peu plus clair dans cette jungle des contrats d’assurance pour félin.

Comparer les Assurances pour Chat

Grâce à un bon comparateur d’assurance animaux en ligne comme celui disponible sur Univers Chat, il vous sera très facile d’effectuer cette recherche, et vous obtiendrez les résultats en quelques clics et quelques minutes seulement.

13 choses que vous devez regarder en particulier

Voici 13 points que vous devez particulièrement observer en souscrivant à un contrat d’assurance pour votre animal, non pas que ces points soient problématiques dans le choix de votre service, mais surtout que vous ne soyez pas surpris le jour où vous aurez besoin de cette garantie.

Des conditions de souscriptions restrictives

C’est évident, tout contrat est signé moyennant des conditions bien définies. Dans les assurances pour chat, elles sont souvent très restrictives et parfois unanimes chez toutes compagnies. De même qu’on n’assure pas sa maison quand elle a commencé à brûler, de même votre chat doit être en bonne santé, tatoué, vacciné et âgé d’au plus 10 ans pour souscrire à une assurance.

Un coût à ne pas négliger

En général, les assurances ne payent pas la totalité des frais de santé de votre félin qui peuvent très rapidement être élevés. Vous aurez à payer une part appelée franchise, et des cotisations mensuelles apparemment abordables qui serviront à couvrir votre animal dans des conditions très précises. Pour que votre chat soit bien couvert, vous devrez choisir les formules les plus coûteuses, qui peuvent aller jusqu’à 800 euros l’année.

Une prise en charge automatique en cas d’hospitalisation

C’est un avantage qui ravit beaucoup de propriétaires et c’est pourquoi la majorité des assureurs le proposent. En effet, si vous tombez malade ou décédez, l’assurance s’occupe du transfert de votre chat chez un ami, un proche ou un organisme spécialisé pour le garder.

Des garanties variables

Soyez très vigilant en lisant les conditions générales de vente avant de vous engager, car les formules à priori complètes, varient selon l’assureur et les frais sont gérés différemment. Pour les frais préventifs comme la vaccination par exemple, certaines compagnies ne vous couvrent pas, et même si la plupart des assureurs proposent un prix annuel forfaitaire, ce dernier diffère selon les compagnies et est négligeable devant la facture du vétérinaire.

De nombreuses restrictions

Lisez attentivement les conditions générales de vente. Vous noterez que dans bien des cas, les frais liés au tatouage ou la puce d’identification de votre chat ne vous sont guère remboursés. Vous pouvez aussi dire adieu aux remboursements de vos dépenses si votre animal fait de la chasse, souffre d’une pathologie non prise en charge, ou nécessite des séances de rééducation, de kinésithérapie ou de d’ostéopathie.

Des franchises variant selon les assureurs

Pour chaque sinistre qui nécessite une visite chez le véto, vous aurez presque toujours à payer une fraction des frais, qui varie considérablement selon la compagnie d’assurance. Si elle est nulle chez Otherwise, elle vaut cependant 2 euros chez Animaux santé, et au moins 20 euros chez Animomut, Carrefour et ECA assurances.

 Des remboursements plafonnés

C’est connu que la mutuelle chat ne vous rembourse qu’une partie des frais liés aux soins administrés à votre petit félin, le remboursement est donc variable d’un assurance à une autre. Pour les formules complètes, le taux de remboursement va de 70 à 80 %, dans une limite annuelle (plafond) définie par l’assureur et qui varie entre 1500 et 2500 € selon les formules.

Des délais de remboursement variables

En assurance, vous payez d’abord la totalité des frais vétérinaire et une partie vous est remboursée ensuite, dans un délai qui varie de 48 heures à 30 jours, voir ici le processus de remboursement. Quant aux délais de carence, période entre la date de souscription et le premier remboursement, ils varient selon l’assureur mais restent cependant très longs (environ 2 mois), sauf pour les cas d’accident où ils sont de 2 à 3 jours.

Des cotisations qui peuvent grimper en flèche

Si votre petite boule de poils doit par exemple subir une intervention chirurgicale importante durant l’année, ne soyez pas surpris de voir vos cotisations flamber (elles peuvent parfois augmenter de plus de 50 % !). En effet, notez que l’assureur se réserve généralement le droit de réévaluer vos cotisations à chaque échéance annuelle du contrat. Evidemment, vous pouvez résilier votre contrat et aller voir ailleurs, du moment que votre félin n’est pas trop âgé.

Des offres moins intéressantes quand l’animal vieillit

Plus votre chat vieillit, plus il est fragile (et donc souvent malade), et plus les plafonds de remboursement auprès de votre assureur diminuent. En fonction de l’âge de votre animal, certaines garanties peuvent aussi être revues et des formules de souscriptions vous être refusées.

Un contrat qui peut être rompu par l’assureur

Si votre chat est très souvent malade ou victime d’accidents, l’assureur peut décider de mettre un terme au contrat qui vous lie. Souscrire chez un autre assureur n’est dès lors plus possible pour vous, car souvenez-vous, votre animal doit être en bonne santé pour une première souscription.

Un décès pas toujours pris en charge

Chez certains assureurs, le contrat n’inclut pas une prise en charge des frais d’euthanasie si votre animal est victime d’un accident grave ou atteint d’une maladie incurable. Chez d’autres par contre, elle est incluse ou optionnelle et dans ces cas, lisez attentivement les conditions pour savoir de quoi il en retourne exactement.

Un capital décès plafonné

Si dans votre contrat d’assurance est prévu un capital décès pour couvrir les frais d’euthanasie et de crémation, notez que celui-ci peut être plafonné, varie selon votre formule d’adhésion, et diminue considérablement avec l’âge du chat.

Assurance pour chat : Faut-il en souscrire une finalement ?

Passionné et grand amoureux des chats, j’accompagne avec plaisir, intégrité et sincérité tous les propriétaires désireux d’avoir une relation harmonieuse avec leur petite boule de poils.

1 commentaire
  1. Merci pour cet article

Laisser un commentaire

Univers Chat