À quel moment faut-il souscrire à une assurance pour chat ?

Pour protéger votre chat contre diverses pathologies, ou alors de prise en charge après une maladie ou un accident, vous l’aurez compris souscrire à une assurance pour son chat n’est pas inutile. En une année, tous ces soins peuvent vous coûter des centaines voire des milliers d’euros, sans compter le fait que ces dépenses arrivent souvent à l’improviste.

Heureusement, en souscrivant à une bonne mutuelle pour chat judicieusement choisi, vous ferez des économies considérables. Mais quand est il possible se souscrire à ce genre de service.

Assurer un chaton dès que possible

Chatte et ChatonLes assurances acceptent l’adhésion des chatons âgée à partir de 2 mois. Suivant la formule d’adhésion, le prix de l’assurance d’un chaton varie de 5 à 15 € par mois, et prend en charge la quasi-totalité de ces soins. Vous l’aurez bien compris, vous devez impérativement assurer votre chat le plus tôt possible, afin de faire des économies considérables et d’éviter de mauvaises surprises.

Parce qu’il est très vulnérable aux maladies, votre chaton a besoin de soins d’ordre préventif le plus tôt possible. Il s’agit notamment de la primo vaccination dès l’âge de 8 semaines, pour le protéger de maladies graves comme le typhus, la leucose ou encore le coryza. Il a aussi besoin d’un traitement vermifuge pour le débarrasser de vers intestinaux qu’il a reçu de sa mère au moment de l’accouchement ou lors de l’allaitement.

Enfin, le bébé matou a besoin d’un bon traitement antiparasitaire externe qui le protègera contre toute invasion de puces, tiques et poux. En moyenne, comptez environ 270 euros par an pour les dépenses liées aux soins de votre chaton, sans tenir compte du fait qu’une consultation du vétérinaire coûte environ 55 euros et que si vous souhaitez stériliser votre animal, il faudra rajouter 60 voire 100 euros supplémentaires.

Assurer son chat avant que les problèmes n’arrivent

Mis à part ces soins d’ordre préventifs, votre petit félin aura aussi besoin de soins spécifiques pour le remettre sur pattes après une maladie donnée. En effet, suite à une maladie ou un accident de votre chaton non assuré, vous pouvez vous retrouver à dépenser des centaines d’euros pour le soigner.

Pourtant, si vous aviez préalablement souscrit à une mutuelle pour minou, toutes ces dépenses imprévues auraient été prises en charge par l’assurance. Raison pour laquelle il vous est plus que recommandé d’assurer votre petite boule de poils le plus tôt possible, c’est-à-dire dès ses 8 semaines.

Regarder les conditions particulières de l’assurance

Pour que votre chat puisse être accepté par une assurance, il doit au préalable remplir certaines conditions concernant son âge, sa race, son état de santé et son identification. En ce qui concerne l’âge, votre matou doit avoir au moins 2 à 3 mois. Comme certaines races de chats sont prédisposées à certaines maladies spécifiques, les assurances prennent également ce paramètre en compte.

De plus, pour s’assurer que votre animal n’est pas déjà malade au moment de l’assurance, il vous sera exigé un certificat de bonne santé de minou. Enfin, pour éviter les trafics illégaux, l’assureur vous exigera que votre chat soit équipé d’une puce d’identification sous-cutanée ou alors d’un tatouage.

Vérifier les exclusions du contrat

Avant de valider un contrat d’assurance pour votre chat, pensez à bien regarder les exclusions et donc ce que prend et ne prend pas en charge. En effet, certains cas particuliers ne sont généralement pas pris en charge par l’assurance. Il peut s’agir de maladie héréditaires ou congénitales, des soins de prévention comme la stérilisation ou le détartrage, et bien d’autres.

Univers Chat